Commentaire: L’évangélisation est au centre de notre mission

Other Manual Translations: English
En tant qu’une personne qui porte le titre de « directeur de l'évangélisation, » je pourrais être partiale, mais je crois que l'évangélisation devrait être au centre de tout notre ministère, partageant et incarnant la bonne nouvelle de Jésus Christ: «  Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » (Marc 1:15). 
Et quelle est cette bonne nouvelle ? Elle s’incarne dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Jésus dévoile ses implications dans Luc 4, où les pauvres sont bénis, les prisonniers libérés, les aveugles peuvent voir et les opprimés sont libérés. Les modèles de ministère et de mission de Jésus envers ses disciples étaient holistiques et portaient sur le statut et le bien-être de toute la personne, ainsi que sur les systèmes qui empêchaient les personnes de vivre avec Dieu. 

Wesley avait la même orientation holistique dans son ministère et avec le premier mouvement Méthodiste. Il est allé où les gens étaient et a partagé l'évangile. S'ils voulaient en savoir plus, il les a invités à rejoindre un groupe plus petit où ils apprendraient les Écritures et les disciplines spirituelles. Après s’être officiellement engagés à être disciples de Jésus (qui parfois pouvait prendre 18 mois), ils croissaient dans leur amour de Dieu et du prochain. Bien plus, les personnes appelées Méthodistes vivaient activement leur foi, prêchaient régulièrement et parlaient au nom de ceux que Jésus nommait dans Luc 4. 

Si cette approche holistique du discipolat, de l'apprentissage et du partage de la bonne nouvelle dans toute notre vie était l'exemple et le modèle que Jésus et John Wesley nous ont donnés, pourquoi l'évangélisation est-elle souvent considérée comme un simple programme d'église ou complètement ignoré ?

Je pense qu'il y a deux facteurs contribuant à l'état actuel de l'évangélisation dans beaucoup d'églises. Le premier est que, pendant de nombreuses années, nous pensions ne pas avoir à le faire. La culture a encouragé la fréquentation de l'église et si nous ouvrions nos portes et que nous dirigions des programmes décents, les gens venaient. Dans la plupart des villes des États-Unis, cependant, cette approche ne fonctionne plus, et dans les communautés où elle existe encore, j’ai peur de vous dire que votre temps est limité.

 Le second facteur consiste à surmonter la perception et les expériences de l'évangélisation. Peut-être que cela impliquait quelqu'un qui criait ou faisait pression sur les gens pour qu'ils fassent une profession de foi en Jésus-Christ. Peut-être n’a-t-il pas reconnu la dignité et l’image de Dieu déjà présentes chez l’autre personne. Peut-être que cela semblait inauthentique et transactionnel, et qu’il ne s’appuyait pas sur la réciprocité et les attentions sérieuses.

Si l'un de ces exemples parle de votre expérience et de votre compréhension de l'évangélisation, j'ai de bonnes nouvelles pour vous. Si nous regardons les modèles de Jésus et de Wesley, cela n’incarne pas l’esprit ou le contenu de la mission de Jésus à ses disciples. L’évangélisation commence toujours par la bonté de Dieu. 

En tant que Méthodistes Unis, notre énoncé de mission repose sur le fait que la Grande Commission « fait des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde. » En tant que pasteur, j'ai lutté pour aider chacune de mes trois affectations à mettre en œuvre cette mission. Elles avaient chacune une compréhension théologique différente de ce que signifie être chrétien et Eglise, et se situaient dans des communautés très différentes. 

Parce que je me sentais si mal équipée pour diriger la dernière congrégation que je servais tout en essayant de survivre dans une communauté en pleine mutation, je suis retourné à l'école pour obtenir de l'aide. Grâce à la mise en œuvre de mes cours, nous avons pu apporter des changements et l'occasion de rejoindre l'équipe de Discipleship Ministries s’est présentée. 

Dans mon travail avec les congrégations dans tout le pays, j'ai réalisé que mes luttes reflétaient celles de beaucoup de nos autres leaders. En conséquence, j'ai mené un projet de recherche qui demandait quelles pratiques d'évangélisation et de formation de disciple étaient nécessaires pour que les congrégations vivent notre mission combinée. 

Voici mes conclusions en étudiant six congrégations de taille et de contexte différents en 2015 (jugées essentielles) et, elles sont encore valables pour beaucoup aujourd'hui : 

La grande majorité des participants a été incapable d'expliquer pourquoi Jésus est important dans leur vie et comment offrir le Christ à une autre personne serait bénéfique pour leur vie. 
Cinq congrégations n'ont pas créé d'espace intentionnel pour que les gens puissent partager leur foi ou favoriser un environnement d'authenticité où les membres peuvent partager leur sentiment d'être vulnérables et d'exprimer des luttes.

La majorité des participants ne pouvait pas différencier les bonnes œuvres de l’église de celles d’une organisation civique ou non chrétienne. 

La majorité des participants a indiqué que leurs congrégations n'étaient pas connues dans leur communauté et que les opportunités de mission étaient développées en fonction des préférences des membres plutôt que des besoins de la communauté. 

Ces découvertes continuent de guider et de façonner mon travail de reconquête de l’évangélisation holistique au centre de notre travail en tant qu’églises locales et disciples individuels.

 
En fin de compte, la transformation du monde n'est pas la responsabilité du pasteur ou d'une congrégation en tant que disciples. Dieu est le seul à pouvoir provoquer une transformation dans la vie des individus ou dans une communauté. Etre fidèle, c'est fournir des opportunités et des alternatives pour que les gens puissent expérimenter le royaume et la bonté de Dieu de manière significative. Être fidèle signifie être ouvert à la direction du Saint-Esprit et comment Dieu peut nous utiliser pour nous associer à la proclamation du Royaume de Dieu, en travaillant dans les lieux où la vie est limitée. 

Je crois que la plupart des congrégations peuvent avoir un avenir fait d’espérance quand leurs communautés verront que leur église est un endroit qui leur tient à cœur du fait de la grâce et de l'amour qu'elles reconnaissent et expérimentent dans leurs relations avec Dieu. —

La Révérende Heather Heinzman Lear est directrice des ministères de l'évangélisation chez Discipleship Ministries à Nashville, Tennessee.

Articles connexes

L'Eglise
Evêque David Yemba. Avec l’aimable autorisation du Conseil des évêques.

Commentaire : Malgré les différences, le culte reste la clé de la communauté

L'évêque David K. Yemba écrit que l'Eglise ne peut pas être en pleine communion avec Dieu en étant divisée, mais exhorte les délégués de la Conférence Générale à considérer l'expérience de culte comme une « fenêtre sur l'Eglise en laquelle nous croyons. »
Evangélisation

Commentaire: L’évangélisation de Wesley: « Sauvez le plus d’âmes possibles »

L'évangélisation fait partie de notre patrimoine wesleyen. Elle est essentielle pour l’Église Méthodiste Unie .