Des jeunes Méthodistes Unis sensibilisent à la nouvelle loi électorale au Congo

La Jeunesse Méthodiste Unie pour Christ de la Conférence annuelle du Congo Est sensibilise les autres à la nouvelle loi électorale de la République démocratique du Congo, adoptée en décembre 2017. Lors de séances de sensibilisation, elle explique les changements apportés, notamment en ce qui concerne le calendrier électoral.

Les jeunes Méthodistes Unis ont fait appel à l'expertise de la Commission électorale nationale indépendante. « L’Église Méthodiste Unie de l’Est du Congo », a déclaré Alexis Mbunda, coordinateur de YFC, « est le partenaire idéal du gouvernement congolais et l’accompagne dans le processus électoral en organisant plusieurs activités de sensibilisation. »

« Parmi les innovations introduites dans la nouvelle loi électorale, » a déclaré Elias Babinganya, « se situe le seuil légal de représentativité. » Il est responsable de l'éducation civique et électorale de la commission électorale de la province du Maniema.

« Il s'agit d'une correction du système proportionnel des listes, par le regroupement des acteurs et des partis politiques en grandes composantes, » a expliqué Babinganya. Le seuil détermine la « norme juridique que chaque… candidat indépendant doit respecter pour être admis dans l'attribution des sièges. » Ce seuil s'applique aux niveaux national, provincial, municipal et local. Il a félicité l'Église Méthodiste Unie d'avoir soutenu la commission dans la préparation des élections de décembre 2018.

Photo de famille des jeunes à l'issue de la séance de sensibilisation organisée par la Jeunesse Pour Christ sur les innovations contenues dans la nouvelle loi électorale. Photo de Chadrack Londe 
Photo de famille des jeunes à l'issue de la séance de sensibilisation organisée par la Jeunesse Pour Christ sur les innovations contenues dans la nouvelle loi électorale. Photo de Chadrack Londe. 

Mbunda a déclaré que, parce que les jeunes sont facilement influencés, « nous travaillons pour éviter la violence pendant les élections. Nous avons organisé plusieurs séances de sensibilisation sur la jeunesse et les droits de l'homme en RDC. Nous pensons également que les jeunes doivent avoir beaucoup d’informations sur les dispositions légales relatives aux élections. »

La session de sensibilisation à l'Eglise Méthodiste Unie de Salama a attiré plus de 50 jeunes, dont une douzaine venant des congrégations éloignées.

Paul Kizungu du district de Punia s'est dit heureux d'apprendre les innovations contenues dans la nouvelle loi électorale. Kizungu a déclaré qu'il partagerait ses connaissances avec sa famille et d'autres jeunes Méthodistes Unis « qui n'ont pas eu la chance de participer à cette session. »

Eli Malamba du district sud de Kindu a également exprimé sa gratitude pour les ateliers. « La nouveauté de la loi électorale par rapport au seuil légal de représentativité est une innovation très complexe, » a-t-il déclaré. En raison de cette innovation, a ajouté Malamba, « un candidat… peut être considéré comme élu, grâce à son groupe politique, même s'il n'a pas eu plusieurs votes contre un autre candidat. »

Le futur pasteur Jordan Kangela, étudiant à l’Université Méthodiste de Kindu, estime que les candidats indépendants n'ont aucune chance d'être élus. Il craint que les citoyens ne se sentent obligés de s'affilier à des partis politiques pour participer à la gestion du pays.

Joseph Kalema, un jeune Méthodiste Uni du District du Sud de Kindu entrain de toucher à la machine à voter lors d'une séance de sensibilisation sur les innovations de la loi électorale organisée à l'église locale Salama en Septembre 2018. Photo de Chadrack Londe. 

Des jeunes méthodistes unis lors d'une séance de sensibilisation organisée par la Jeunesse Pour Christ sur les innovations contenues dans la nouvelle loi électorale. Photo de Chadrack Londe.

 

Au Sud-Kivu, une campagne de sensibilisation de masse a eu lieu à l'Église du Christ au Congo, avec la participation de responsables religieux de plusieurs confessions. Les pasteurs et les laïcs Méthodistes Unis étaient parmi les participants.

Le révérend Clement Kingombe sert l'Eglise Méthodiste Unie Ibanda à Bukavu. Il a ajouté que l'église jouait un rôle important en informant les fidèles de la loi électorale. Kingombe était reconnaissant au président Joseph Kabila Kabange d'avoir décidé de ne pas briguer un troisième mandat, laissant ainsi la possibilité à de nouveaux candidats. Kabanga a pris ses fonctions en janvier 2001.

Damas Lushima, coordinateur de la jeunesse du Kivu, a déclaré : « Il est temps que chaque jeune s'approprie la loi électorale pendant la période électorale en République démocratique du Congo. »

Joseph Mbeleko, un jeune Méthodiste Uni du district de Kindu-Sud, a déclaré que les sessions étaient indispensables. « Dans nos communautés, » a-t-il déclaré, « les jeunes ont des points de vue différents sur les élections. »

Ohala Lolonga, de l'église francophone Tokolote Bethlehem dans le district de Kindu, a affirmé que « Nous, les jeunes, devons travailler très dur pour sensibiliser les jeunes à la loi électorale afin qu'ils maîtrisent bien les textes juridiques relatifs aux élections. »

Au cours des séances, les participants ont appris à utiliser les machines à voter. Luyamba Lodi, nouveau président de la Conférence annuelle de l'Est du Congo, a soutenu que : « Nous voulons continuer à sensibiliser les jeunes à l'utilisation de la machine à voter jusqu'aux élections… du 23 décembre 2018. » Il a souligné que de nombreux Congolais, en particulier les jeunes des villages n’avaient jamais touché à un ordinateur, « et nous devons leur donner cette chance d’être prêts » à voter.

Londe est un communicateur de la Conférence du Congo Est.

Contact Média: newsdesk@umcom.orgInscrivez-vous pour recevoir notre bulletin mensuel gratuit des événements dans la vie de l'Église Méthodiste Unie dans votre boîte de réception