Le petit-déjeuner de Good News à CG2019 attire une foule nombreuse

Other Manual Translations: English 한국어 español
Au matin du premier jour de la Conférence Générale spéciale, une foule plus nombreuse que prévu a participé au petit-déjeuner organisé par Good News, un groupe de pression traditionaliste non officiel.

Les organisateurs de l'événement du 23 février dans un hôtel du centre-ville de St. Louis avaient prévu 250 visiteurs et délégués.

« Nous avons dû installer 90 chaises supplémentaires. C'était un peu difficile, » a déclaré Steve Beard, rédacteur en chef de Good News Magazine.

Beard a ajouté que Good News devait également acheter des sandwichs au bagel pour compléter le menu du petit-déjeuner prévue. Au total, Good News estime qu'entre 350 et 400 personnes ont pris part au petit-déjeuner.

Good News organise traditionnellement des déjeuners-débats avant la Conférence Générale. Ce déjeuner était particulièrement diversifié et international.

« C’était le pourcentage le plus élevé d’Africains que je n’ai jamais vu à l’un de nos petits déjeuners, », a-t-il déclaré.

Le Conseil des évêques a demandé à la Conférence Générale de 2019 de s’occuper de la division de longue date dans l’Eglise au sujet de l’homosexualité. Good News et les groupes alliés soutiennent le Plan Traditionnel Modifié, qui renforcerait l’application des restrictions officielles de l’Eglise contre les unions homosexuelles et l’ordination de pasteurs « homosexuels pratiquants autoproclamés. »

Le plan exige également que les conférences certifient qu'elles se conforment aux règles et les encouragent à se séparer en leurs propres dénominations autonomes si elles ne le feront pas.

Le Révérend Jerry Kulah, délégué de la Conférence du Libéria et coordinateur général de l'Initiative pour l'Afrique, a pris la parole au petit-déjeuner.

« Mes amis, s'il vous plaît, entendez-moi, nous, Africains, n'avons pas peur de nos frères et sœurs qui s'identifient comme lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, en questionnement ou queer, » a-t-il déclaré. « Nous les aimons et espérons le meilleur pour eux. Mais nous ne connaissons aucun argument convaincant pour renoncer à la compréhension des Saintes Ecritures par notre Eglise et aux enseignements de l’église universelle. »

Il a ajouté: « Et ensuite, s'il vous plaît, entendez-moi quand je dis le plus gracieusement possible : nous ne sommes pas des enfants qui ont besoin de l'illumination occidentale en ce qui concerne notre éthique sexuelle. »

Kulah a également rejeté tout argument selon lequel les délégués africains tiendraient compte de l’aide financière des États-Unis dans la détermination du vote à la Conférence Générale.

« Nous sommes d’accord avec beaucoup moins que la plupart des Américains, » a-t-il déclaré. « Nous savons comment le faire. Je ne suis pas sûr que vous le fassiez. Donc, si quelqu'un est assez naïf ou condescendant pour penser que nous vendrions notre droit de naissance en Jésus-Christ contre des dollars américains. »

Kulah a également plaidé en faveur d'une législation qui donnerait aux églises un chemin plus facile pour laisser la dénomination avec leurs biens.

« La séparation dans la vérité vaut mieux que l'unité dans l’erreur » a déclaré Kulah.

Le révérend Tom Lambrecht, vice-président et directeur général de Good News, a informé les personnes présentes de la manière dont le processus de vote allait se dérouler selon les priorités déterminées par les délégués. 

M. Lambrecht a souligné qu'il avait insisté auprès des délégués au petit déjeuner pour qu'ils votent trois fois sur leur projet de loi préféré.

Le 24 février, les 864 délégués à la Conférence Générale seront en mesure de choisir lequel des multiples plans soumis ils souhaitent hiérarchiser. Le 25 février, les délégués pourront peaufiner leurs priorités et, le 26 février, ils auront le vote final.

Lambrecht est également membre de la Commission sur la Voie à Suivre, mise en place par le Conseil des Évêques, dont le rapport inclut le Plan Traditionnel. Le Plan Traditionnel Modifié renforce le Plan Traditionnel.

Il a exhorté les délégués présents à donner la priorité au Plan Traditionnel, au Plan Traditionnel Modifié et à deux pétitions concernant les retraites qui obligent toute congrégation qui quitte la dénomination à payer sa juste part des engagements de retraite non capitalisés pour sa conférence.

Lambrecht a déclaré que l'esprit dans la salle était très bon.

« Je pense que les délégués internationaux, dans l’ensemble, s’engagent à soutenir le Plan Traditionnel, ce qui encourage les délégués américains qui l’appuient, » a-t-il déclaré. « Je pense qu'il y avait de l'espoir ce matin. »

Hodges et Hahn sont journalistes pour United Methodist News Service. Contactez-les au 615-742-5470 ou souscrire gratuitement aux résumés quotidiens ou hebdomadaires.

Articles connexes

L’évêque Kenneth H. Carter prononce le sermon lors du culte d'ouverture de la Conférence Générale 2019 de l’Eglise Méthodiste Unie à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Demandez à l'EMU : Que s'est-il passé lors de la Conférence Générale ?

Beaucoup de Méthodistes Unis se posent des questions après la Conférence Générale 2019. Ask The UMC, un ministère de United Methodist Communications offre des réponses aux questions les plus fréquemment posées.
L'Eglise
Cheryl Jefferson Bell, delegate (standing) from the Great Plains Conference, raises her hands in prayer during the Feb. 23 morning of prayer at the 2019 Special Session of the United Methodist General Conference in St. Louis.  Photo by Kathleen Barry, UMNS.

La Conférence Générale en images

Suivez la Conférence Générale via les objectifs de nos meilleurs photojournalistes. ​
L'Eglise
Les délégués de Floride, Rachael Sumner (à gauche) et la révérende Jacqueline Leveron (à droite) de la Conférence de Floride se tiennent les mains pour prier avec les évêques et d'autres délégués présents sur le podium avant un vote important sur la politique de l'Eglise en matière d'homosexualité à la Conférence Générale 2019 de l’Église Méthodiste Unie à St. Louis. Photo de Mike DuBose, UMNS.

La Conférence Générale de 2019 adopte le Plan Traditionnel

Les délégués à la plus haute assemblée législative de l’Église Méthodiste Unie ont approuvé un plan qui énonce les politiques de l’église en matière d’homosexualité et renforce le respect de la loi. Le vote était de 438 à 384.