Demandez à l’EMU : Que signifie le signe de croix chez les Méthodistes ?

Other Manual Translations: English español

Le signe de croix est une pratique de l’Eglise primitive, qui date du deuxième ou du troisième siècle. En tant que chrétiens, la croix et ses corollaires forment l’élément central de notre tradition et de notre héritage. Lorsque nous l’utilisons, dans la continuité avec l’Eglise primitive, le signe de croix est un rappel personnel que nous appartenons au Christ.

Certains Méthodistes Unis font le signe de croix pendant leur temps de prière, ou quand ils reçoivent la Sainte-Cène. Les pasteurs peuvent faire le signe de croix en direction de la congrégation quand ils prononcent la bénédiction à la fin du culte. Notre rituel pour le Mercredi des Cendres donne l’occasion au pasteur ou aux autres de faire le signe de croix avec de la cendre sur le front des fidèles qui voudraient le recevoir comme le symbole de leur repentance. Le culte de guérison inclut la possibilité d’oindre le front en signe de croix avec de l’huile. Certains l’associent aux prières pour les personnes qui sont sur le point de rendre leur dernier souffle.

John Wesley a maintenu la pratique d’appliquer le signe de croix sur le front des nouveaux baptisés lors des rites baptismaux qu’il a inclus dans Le Service du Dimanche (1784), qui est devenu la liturgie officielle de l’Église Méthodiste Épiscopale en Amérique. Pendant le baptême, le signe de croix confère la victoire du Christ à la personne baptisée.

Ni John Wesley ni The Book of Common Prayer (la liturgie de l’Église d’Angleterre) n’incluait d’autres exemples d’utilisation du signe de croix. Cela ne signifie pas que le signe de croix n’était pas utilisé dans d’autres cas par les Anglicans ou les Méthodistes. Cela signifie simplement que la seule utilisation obligatoire du signe de croix était pendant le baptême.

Pourquoi le signe de croix est-il parfois considéré comme une pratique étrangère parmi les Méthodistes Unis ? Tout simplement parce que la seule utilisation obligatoire du signe de croix était pendant le baptême des enfants, et non pour les adultes. Ces cultes n’étaient pas fréquents, et pendant le vingtième siècle, l’instruction d’utiliser le signe de croix avait été omise. Donc, de la fin du dix-neuvième siècle à 1992, les Méthodistes n’avaient pas été instruits à utiliser le signe de croix dans leur liturgie officielle. Cette pratique chrétien ancienne a disparu.


Notre liturgie actuelle du Book of Worship a rétabli l’option de pratiquer le signe de croix sur le front des personnes nouvellement baptisées :

« S’il le désire, un ou plusieurs des actes suivants peuvent être ajoutés… a) Le pasteur peut tracer sur le front de chaque personne nouvellement baptisée le signe de croix… »

Plusieurs Méthodistes Unis ont apprécié le rétablissement du signe de croix comme étant chargé de signification. Le pouvoir séculier et permanent du signe de croix est présent parmi nous maintenant plus que jamais dans notre histoire. De plus et plus de Méthodistes Unis élargissent son utilisation
Pour une présentation vidéo sur le même sujet, voir cet épisode de « Q & A with Liturgy Man. »
au-delà de celles suggérées dans notre liturgie. Si vous n’avez pas encore exploré la valeur du signe de la croix dans votre vie et votre dévotion personnelle, peut-être que le moment est venu de penser à le faire.
Avez-vous des questions ? Demandez à l’ÉMU.Et consultez nos Questions et Réponses Récentes.

 

Ce contenu a été produit par un ministère de United Methodist Communications.Ask The UMC, Publié pour la première fois le 21 août 2018.

Articles connexes

L’évêque Kenneth H. Carter prononce le sermon lors du culte d'ouverture de la Conférence Générale 2019 de l’Eglise Méthodiste Unie à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Demandez à l'EMU : Que s'est-il passé lors de la Conférence Générale ?

Beaucoup de Méthodistes Unis se posent des questions après la Conférence Générale 2019. Ask The UMC, un ministère de United Methodist Communications offre des réponses aux questions les plus fréquemment posées.
L'Eglise locale
L'évêque Sharma Lewis partage un moment avec l'évêque Lindsey Davis, son ex-évêque à la Conférence de Géorgie du Nord, lors de sa consécration le 15 juillet 2016 au Lake Junaluska Conference and Retreat Centre à Lake Junaluska, Caroline du Nord. Photo du dossier de Burt Williams, Conférence de l'ouest de la Caroline du Nord.

Demandez à l'EMU : Comment les évêques sont-ils choisis dans l'Église Méthodiste Unie ?

Les évêques sont élus par les délégués laïques et pasteurs aux conférences juridictionnelles et centrales, qui se réunissent tous les quatre ans après les sessions ordinaires de la Conférence Générale. Les prochaines élections épiscopales débuteront en 2020.
Initiatives des églises locales
The Adoration of the Magi tapestry dating from 1894 from the Manchester Metropolitan University, England. Image courtesy of Wikimedia Commons.

Demandez à l'EMU: Quel est le sens de l’Epiphanie pour les Méthodistes Unis?

L'épiphanie est le jour où les chrétiens se souviennent de la visite des mages venus rendre visite à Jésus, apportant leurs dons d'or, d'encens et de myrrhe.