Demandez à l’EMU : Quelle est l'opinion de l'Église Méthodiste Unie concernant Halloween?

Other Manual Translations: English
Le mot « Halloween » (ou « Hallowe’en ») signifie « la soirée des reliques. »

« Hallows » est tout simplement une ancienne façon anglaise de dire « saints » - donnant ainsi, la Soirée des Saints.

Mais pourquoi « le soir » ? Pour les anciens Juifs, la journée commençait avec le coucher du soleil plutôt que le lever du soleil, comme nous le voyons dans le livre de la Genèse 1: « Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. » (Genèse 1: 5) Et puisque la journée commence avec le coucher du soleil, le premier culte de la journée sera le culte du soir.

Tout cela mis ensemble, Halloween fait référence au premier culte de la Toussaint (le 1er novembre dans la tradition chrétienne occidentale), qui a eu lieu le soir du 31 octobre.

Alors, où ou comment cette observation a-t-elle été connectée aux citrouilles, aux fantômes, aux choses qui bougent la nuit et aux tournées des maisons ? Cette connexion vient des fêtes populaires qui avaient lieu déjà dans de nombreuses cultures entre le solstice et l’équinoxe, parfois appelées « jours de quart de route ». Certaines cultures ont compris cela comme des temps de transition où les lignes entre les royaumes pouvaient devenir plus minces.

La fête celtique de Samhain tombait entre les jours d'hiver et d'automne, entre le chaud et le froid, entre la récolte et le repos végétatif de la terre et, métaphoriquement, entre la vie et la mort.

Les missionnaires et les évêques chrétiens, en particulier en Angleterre et dans certaines régions d'Europe occidentale, craignaient que certaines de ces pratiques et croyances ne soient contraires à la conception chrétienne de la résurrection des morts. L'Eglise, à partir du VIIIe siècle, a ajouté des prières aux messes chrétiennes se souvenant des morts et anticipant leur résurrection. Ce fut quelques-unes des premières prières liées aux célébrations connues plus tard sous le nom de jour de Toussaint et de toutes les âmes.

Tous les saints et toutes les âmes était une distinction entre les prières pour ceux que l'Eglise avait spécifiquement désignés comme saints en raison de leur vie particulièrement sainte, montrant dramatiquement le Christ à l'œuvre en eux (Toussaint) et les prières pour tous les membres de l'église décédés au cours de l’année passée (toutes les âmes).

Puisqu’ils n’ont pas de « saints officiels », les Méthodistes Unis, en observant la Toussaint, combinent tous les saints et toutes les âmes en une seule observance. Cette célébration dans l'Eglise accentue notre compréhension de la sainteté dans cette vie et notre espoir de résurrection pour le siècle à venir.

Les célébrations culturelles de l'Halloween dans les communautés dans lesquelles nombre d'entre nous vivons ont continué d'évoluer parallèlement aux célébrations de l'Eglise. De nombreuses églises locales offrent des alternatives sûres aux traditionnelles tournées de porte à porte. D'autres se concentrent plus sur le donner que le recevoir. Recueillir des dons pour l'UNICEF ou donner du chocolat issu du commerce équitable sont de bonnes idées à mettre en œuvre.

Ces activités n'ont pas besoin de définir ni de limiter notre témoignage pour ce qui est de la sainteté (devenir l'une des « reliques ») dans cette vie, et notre espérance en la résurrection des morts et la plénitude de la vie dans la nouvelle création à venir.

Avez-vous des questions ? Demandez à l’ÉMU. Et consultez nos Questions et Réponses Récentes.

 Ce contenu a été produit par Ask The UMC, un ministère de United Methodist Communications. Publié pour la première fois le 30 octobre 2018.

Articles connexes

L’évêque Kenneth H. Carter prononce le sermon lors du culte d'ouverture de la Conférence Générale 2019 de l’Eglise Méthodiste Unie à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Demandez à l'EMU : Que s'est-il passé lors de la Conférence Générale ?

Beaucoup de Méthodistes Unis se posent des questions après la Conférence Générale 2019. Ask The UMC, un ministère de United Methodist Communications offre des réponses aux questions les plus fréquemment posées.
L'Eglise locale
L'évêque Sharma Lewis partage un moment avec l'évêque Lindsey Davis, son ex-évêque à la Conférence de Géorgie du Nord, lors de sa consécration le 15 juillet 2016 au Lake Junaluska Conference and Retreat Centre à Lake Junaluska, Caroline du Nord. Photo du dossier de Burt Williams, Conférence de l'ouest de la Caroline du Nord.

Demandez à l'EMU : Comment les évêques sont-ils choisis dans l'Église Méthodiste Unie ?

Les évêques sont élus par les délégués laïques et pasteurs aux conférences juridictionnelles et centrales, qui se réunissent tous les quatre ans après les sessions ordinaires de la Conférence Générale. Les prochaines élections épiscopales débuteront en 2020.
Initiatives des églises locales
The Adoration of the Magi tapestry dating from 1894 from the Manchester Metropolitan University, England. Image courtesy of Wikimedia Commons.

Demandez à l'EMU: Quel est le sens de l’Epiphanie pour les Méthodistes Unis?

L'épiphanie est le jour où les chrétiens se souviennent de la visite des mages venus rendre visite à Jésus, apportant leurs dons d'or, d'encens et de myrrhe.